Cameroun : Meurtre d’un jeune Bulu à Sangmélima – Tensions sociales et problèmes de sécurité.

0

Un meurtre tragique choque Sangmélima

La ville de Sangmélima, située au cœur du Cameroun, a été le théâtre d’un drame tragique récemment. Un jeune homme de l’ethnie Bulu a été assassiné par une personne de l’ethnie Bamoun, déclenchant des tensions dans cette région déjà marquée par des tensions intercommunautaires. Le drame s’est déroulé dans la nuit du 27 au 28 avril 2023. La victime, un jeune Bulu vivant à Sangmélima, participait à une tontine, une forme d’épargne collective populaire au Cameroun. La somme récoltée, estimée à 1,5 million de francs CFA, devait lui être remise cette semaine. Cependant, un événement tragique a changé le cours des événements. Le tueur, un homme de l’ethnie Bamoun, aurait été informé de cette somme par la petite amie de la victime. Il a ensuite attaqué le jeune homme avec une machette avant de s’enfuir avec l’argent. Retrouvé plus tard dans une maison voisine, l’individu a été arrêté par la Brigade Sangmélima.

Tensions sociales et défis sécuritaires à Sangmélima

Cet événement tragique met en lumière les tensions sociales existantes à Sangmélima et dans la région du Dja et Lobo. Les habitants, en colère et choqués par cet acte barbare, craignent que justice ne soit pas rendue. Le sous-préfet du district de Sangmélima, M. Saidouna Ali, est pointé du doigt pour son inaction face à ces tensions. Le meurtre du jeune Bulu rappelle de douloureux souvenirs des émeutes de Sangmélima en 2019. A cette époque, un conflit interethnique éclate, mettant en lumière les défis sécuritaires et sociaux auxquels est confronté le Cameroun.

Appel à la réconciliation et à la cohésion sociale

Face à cette situation, le directeur de l’Observatoire des textes de base du Cameroun, Martin-Roger Aba’a, appelle à la prudence. Il invite les citoyens à la tolérance et à la paix, soulignant que la violence n’est jamais une solution. Il rappelle que le Cameroun est une nation riche de sa diversité ethnique et culturelle et que le respect mutuel est la clé d’une coexistence harmonieuse.

Le meurtre tragique de Sangmélima est un rappel des problèmes de sécurité et des tensions sociales auxquels est confronté le Cameroun. Il est important de promouvoir la réconciliation et la cohésion sociale pour éviter de tels événements à l’avenir.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire