Enlèvement d’un civil lors des célébrations du 20 mai au Cameroun, acte de terrorisme

0

Enlèvement d’un civil, attaque contre l’unité

La Journée de l’Unité au Cameroun a été marquée par un événement tragique : l’enlèvement de Stephen Ujambeng Ando, président de la section Momo IV du RDPC, par des terroristes d’Ambazone à Ngie, Momo. L’enlèvement a eu lieu alors que Stephen Ujambeng Ando participait aux célébrations de la Journée de l’Unité nationale, rendant l’acte d’autant plus troublant. Les motifs de cet enlèvement restent flous.

Réponse communautaire

La communauté locale de Ngie et le peuple camerounais en général sont sous le choc après l’enlèvement de Stephen Ujambeng Ando. Le jour de l’unité est un moment de célébration et de communauté, et l’attaque contre un participant pacifique à ces festivités est une attaque contre l’essence même de cette journée.

Appel à la solidarité

En cette période difficile, il est important que la communauté camerounaise se rassemble et condamne ces actes de violence. Le gouvernement et les forces de l’ordre sont appelés à redoubler d’efforts pour assurer la sécurité des citoyens et traquer les auteurs de ces actes odieux.

Cette attaque contre un civil lors des célébrations de la Journée de l’Unité nationale est une attaque contre l’unité du Cameroun et doit être condamnée par tous. Nous espérons que les autorités prendront les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des citoyens et que Stephen Ujambeng Ando sera rapidement libéré sain et sauf.

Mots clés : terrorisme, Cameroun, civil, enlevé, célébrations, mai.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire