CHAN 2020 : les stadiers de Japoma en colère et menacent de tout arrêter

0
104

Les stewards du stade Japoma, où se trouve la piscine B du CHAN 2020, menacent de «rendre le tablier» si rien n’est fait pour améliorer leurs conditions de travail.

Après les fantômes des volontaires sur le site de Douala, c’est maintenant au tour des stewards, en l’occurrence ceux de Japoma, d’en avoir assez. Dans une correspondance adressée au ministre des Sports et de l’Éducation physique, président du comité d’organisation du CHAN 2020, ils menacent de tout arrêter si rien n’est fait pour améliorer leurs conditions de travail. Ils se plaignent des responsables de ce site de concours qui ne leur offrent pas des conditions de travail agréables.

« Comme vous pouvez comprendre que sur le terrain de Yaoundé un steward reçoit la somme de 5000 francs pour chaque jour de match, à Limbé le même service est de 4000 francs, à Bépanda c’est 2000 francs et une fois à Japoma il est minuit que nous nous réunissons pour nous donner 1000? Selon quels critères? Japoma a à lui seul 50.000 sièges, donc en principe le travail le plus dur. Vous avez protesté dans la lettre au ministre des sports. Avant de continuer: « Monsieur, pour que le festival du football dans notre pays continue à soyez belle, Nous vous exhortons à faire la lumière sur cette situation, qui perdure et nous empêche de nous calmer », exhorte-il.

Ces stewards ou stewards qui travaillent pour la sécurité des spectateurs et des joueurs lors des matchs de foot suivent plus ou moins les traces des bénévoles qui n’ont cessé de crier à l’injustice depuis le début de ce CHAN 2020.

ref:https://www.camerounweb.com/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.