Home Economique Le Cameroun a du mal à obtenir 120 milliards d’emprunt obligataire en 2023 après avoir revu ses ambitions.
Economique

Le Cameroun a du mal à obtenir 120 milliards d’emprunt obligataire en 2023 après avoir revu ses ambitions.

Le Cameroun peine à mobiliser les fonds nécessaires pour son émission obligataire 2023

Le Cameroun s’apprête à lancer une émission obligataire 2023 à la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac) pour un montant de 150 milliards de FCFA, au lieu des 200 milliards de FCFA initialement prévus. Les cinq organisateurs de l’opération, à savoir la banque d’affaires Financia Capital et les sociétés de bourse Afriland Bourse & Investissement, Attijari Securities Central Africa, Société Générale Capital Securities Central Africa et Upline Securities Central Africa, ont proposé un prix d’achat de 94 milliards de FCFA, soit 62,6% du montant demandé.

Le secrétaire au Trésor, Louis Paul Motazé, rencontrera à nouveau les cinq intermédiaires de cet emprunt obligataire le 30 mai 2023 pour obtenir une augmentation d’acceptation d’environ 120 milliards de FCFA, soit 80% du montant demandé. Les difficultés de mobilisation de fonds s’expliquent par les conditions draconiennes des marchés de capitaux sous-régionaux, avec l’adoption de la pratique des taux d’intérêt élevés.

Le Cameroun expérimente une opération de levée de fonds à taux d’intérêt variables

Outre la réduction de l’enveloppe demandée, l’Etat du Cameroun a également décidé d’expérimenter pour la première fois une opération de levée de fonds à taux d’intérêt variables. Les investisseurs seront invités à souscrire à la fois à des échéances plus courtes avec des taux d’intérêt plus bas et à des échéances plus longues avec des taux d’intérêt beaucoup plus élevés. Cette option vise à réduire l’exposition du Trésor aux taux d’intérêt élevés du marché.

Le Cameroun offrira un volume de titres à 6 ans d’un montant de 80 milliards de FCFA, avec un taux d’intérêt de 6,75%. Une enveloppe de 50 milliards de FCFA est également recherchée à travers des titres publics à 4 ans avec un taux d’intérêt de 6%. La dernière option offerte aux investisseurs est de fournir 20 milliards de FCFA à l’Etat du Cameroun, à un taux de 7,25% pour une durée de 8 ans.

Le Cameroun se prépare à lancer son émission obligataire la plus chère depuis 13 ans

Le Cameroun se prépare à lancer son émission obligataire la plus chère depuis le début de ses interventions sur les marchés financiers il y a près de 13 ans. Depuis son opération à la Douala Stock Exchange (DSX) en décembre 2010, jusqu’à la dernière en mai 2022, les taux d’intérêt du Trésor ont fluctué entre 5,5% et 6,25%, pour des échéances de 5 à 7 ans. Pour le prêt 2023, ces taux seront compris entre 6 et 7,25%.

Malgré une conjoncture morose, le Cameroun poursuit sa levée de fonds sur le marché des titres publics. Cependant, les conditions draconiennes des marchés de capitaux sous-régionaux et les difficultés de mobilisation de fonds pour l’émission obligataire 2023 sont des défis à relever pour le pays.

Mots clés: Cameroun, émission obligataire, Bvmac, taux d’intérêt, levée de fonds.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[quads id=1]