World news – Le CNRS analyse le terme «islamogauchisme» qui n’est «pas une réalité scientifique».

0
15

L’organisation sollicitée par la ministre de l’Éducation, Frédérique Vidal, a fermement condamné l’utilisation du terme, qu’elle considère comme un « slogan politique ».

La réponse ne s’est pas fait attendre. Mardi 16 février, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé son intention de demander au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) d’enquêter sur ce qu’est la recherche et ce qu’est l’activisme à l’université. Un concept en particulier est au centre de ce débat: celui d ‘«islamogauchisme». Au lendemain de cette demande, le plus grand organisme public français de recherche scientifique a annoncé sa position dans un communiqué: «L’islamoguchisme n’est pas une réalité scientifique».

# Communiqué de presse 🗞️ | «#Islamogauchisme», terme aux contours mal définis, fait l’objet de nombreuses prises de position publiques. Le @CNRS condamne fermement ceux qui tentent de s’en servir pour remettre en cause la liberté académique …

Dans son plaidoyer, le CNRS qualifie ce terme de « slogan politique utilisé dans le débat public ». « Ce terme aux contours mal définis fait l’objet de nombreuses prises de position publiques, forums ou pétitions, souvent avec passion », reconnaît l’organisation, mais condamne « fermement » ceux qui tentent de l’exploiter pour créer la liberté académique […] ou pour déterminer stigmatiser les communautés scientifiques ». Particulièrement dans la mire du CNRS: « Tentatives de délégitimation de différents domaines de recherche tels que les études postcoloniales, les études intersectionnelles ou les travaux sur le terme » race « . »

En résumé, le communiqué indique que le CNRS « est impliqué dans la préparation de l’étude ministérielle souhaitée pour l’enseignement supérieur, «pourrait participer à la continuité du travail d’expert déjà réalisé». Mais il regrette « la polémique actuelle sur l’islamogauchisme » et l’exploitation politique qui en est faite, « emblématique », a-t-il dit, « une instrumentalisation regrettable de la science ».

jeanb2

– 18.02.2021 à 9h10
Permalien

On comprend mieux pourquoi le CNRS n’est rien d’autre qu’une cachette qui n’a rien découvert depuis des lustres (mais qui coûte une vraie fortune). Elle est devenue une branche socialiste pour les chercheurs trop bons pour être interrogés dans le secteur privé ou à l’étranger.
Installations pharaoniques qui sont inutiles et de gigantesques notes de frais sous de faux prétextes.
Urgent de réformer.

Ariete

– 18/02/2021 à 9h08
Permalien

Quelle idée de confier une telle étude au CNRS, plus touché par les gauchistes et le racisme que l’université!

emploi29

– 18.02.2021 à 8h59
Permalien

Macron n’a pas aimé la demande de son ministre, et le CNRS en a profité pour oser dire qu’il n’y a plus d’islam de gauche 8
Il n’a pas à faire un audit, il est déformé dès le départ.
Quant au choix du CNRS, il me semble très apprécié, donc ce sera douloureux!
VA pourrait-elle nous indiquer le nombre de brevets déposés par le CNRS et le nombre de brevets déposés par des chercheurs privés? Merci

M. Lechonch

– 18.02.2021 à 8h39
Permalien

Le CNRS! Une garantie d’impartialité et de bon sens. Vous pouvez également demander un rapport à LFI.

béni 2

– 18.02.2021 à 8h15
Permalien

Et bien l’étude se déroule à nouveau bien. Nous ne leur demandons pas de choisir les mots, mais pour effectuer un test d’objectivité, on constate qu’il n’y aura rien ou que le rapport sera balayé sous le tapis

ericbus532e

– 18.02.2021 à 8h05
Permalien

cgpm48

– 18/02/2021 à 7h54
Permalien

… « une instrumentalisation regrettable de la science » ……. Quelle science? et que ferait-elle là-dedans ?????

richa1

– 18/02/2021 à 7h27
Permalien

– Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une vague d’identité sans précédent dans l’enseignement supérieur et la recherche. Un mouvement militant entend y forcer une critique radicale des sociétés démocratiques au nom d’un prétendu « décolonialisme » et d’une « intersectionnalité » qui croit lutter contre les inégalités en attribuant à chaque personne des identités de « race » et de religion, de genre et de « genre » – observation du décolonialisme –

franc2

– 18/02/2021 à 7h26
Permalien

Digne des islamogauchistes d’être à la fois juge et parti! En fait, ils le montrent tous les jours!

Souvenirs de Famam Servare Omnia Si perdas

– 18.02.2021 à 7h03
Permalien

Comme elle est gentille … sinon elle peut venir demander au personnel d’entretien de l’Université de Villeneuve d’Ascq. Vous serez heureux de les signaler à la salle abandonnée qui sert de mosquée. Même à l’intérieur de cette université … tout le monde le sait, pas besoin du CNRS

Avec l’incertitude croissante dans la capitale britannique, Shaun Bailey, un candidat d’origine jamaïcaine, espère plaire au monde urbain de la part du maire.

Ref: https://www.valeursactuelles.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]