World news – FR – « The Photo War »: les membres du Parlement européen commencent à examiner le texte sur « Global Security »

0
4

. .

© 2020 Copyright France 24 – Tous droits réservés. France 24 n’est pas responsable du contenu des sites Web externes. Présence certifiée ACPM / OJD.

Mardi, les représentants français ont été informés de la proposition de loi «Global Security», qui vise notamment à donner plus de pouvoirs aux forces de police municipales et à la structure de sécurité privée.. . Des défenseurs des libertés dénoncés, l’article 24, qui réglemente la publication de photos de policiers, sera également discuté.

Le texte a provoqué une réaction brutale avant d’être débattu au Parlement. En France, mardi 17 novembre, les parlementaires ont commencé à examiner une série de mesures de sécurité mises en œuvre par LREM dont le contrôle controversé de la publication de l’image de la police et de la gendarmerie, faisant bondir les défenseurs des libertés publiques.. .

Présenté par le parti majoritaire et son allié Agger, le projet de loi «sécurité globale» n’était au départ qu’une traduction législative d’un rapport parlementaire consacré à la «continuité de la sécurité» et par conséquent à la compétence des forces de police municipales et à la structuration du secteur de la sécurité privée.

Les députés aborderont également l’examen du texte à travers ces deux questions, jugées plus consensuelles, mais ils n’échapperont pas aux gangs d’opposants, et donc les communistes rejettent le bloc du «retrait de l’Etat de ses devoirs souverains».. Les courtiers en modem devraient exprimer leurs hésitations, en particulier en ce qui concerne l’aspect de la sécurité privée.

Mais pour la majorité, le dernier aspect du texte sera sans doute le plus dangereux avec un examen d’une série de mesures de sécurité, que Blas Boffo gardait avec sa plume afin d’apaiser les syndicats de policiers.

« Ce n’est plus un projet de loi parlementaire, mais un vrai projet de loi gouvernemental », en riant à droite et à gauche.

Pour Gerald Darmanen, le ministre de l’Intérieur, ainsi que pour les co-rapporteurs du texte, Jean-Michel Voverej et Alice Thoreau, il s’agit de « protéger ceux qui nous protègent », la police a fait face à une montée de la méfiance et même de la violence.

Selon eux, selon Jean-Michel Vouvierge, ancien chef du raid, l’unité d’élite de la police nationale: «La guerre des images», c’est que «l’autorité, en particulier l’État, est en train de perdre», alors que les accusations de violence policières se sont multipliées dans le sillage du mouvement des gilets jaunes.

Afin de « restaurer la terre », la majorité a pris plusieurs dispositions dans le projet de loi, dont la plus controversée est l’article 24.

Celui-ci prévoit de punir un an de prison et une amende de 45 000 € pour la publication d’une « photo de visage ou autre élément d’identification » d’un policier ou d’un gendarme lors d’une intervention dont le but est de « porter atteinte à son intégrité physique ou mentale »..

Cette mesure fait bondir les représentants des journalistes et des défenseurs des libertés publiques et critiquer une « violation grave » des droits de la presse.

Les syndicats et associations de journalistes se réuniront mardi, près du Palais Bourbon. Autres événements programmés dans les régions.

[Contre la sécurité publique mondiale] avec les syndicats de journalistes, la Ligue des droits de l’homme et un grand nombre d’organisations appellent à une marche le mardi 17 novembre à partir de 16 heures à Paris, place d’Edouard Herriot (derrière l’Assemblée nationale) LDH_Fr ⬇️ pic. Twitter. com / fD523NidZP

À gauche, LFI Danièle Obono dénonce le danger d ‘ »autocensure ». Pour le socialiste Hervé Solignac, « il y a des lignes rouges qu’il ne faut pas franchir. Même Sarkozy n’est pas parti. « .

LREM ne pourra pas compter sur ses alliés MoDem qui souhaitent supprimer cet article.

Selon Jean-Michel Fauferge, la mesure vise à empêcher les « gangs » contre la police sur les réseaux sociaux, et « ne fait pas appliquer un black-out »..

La restriction ne s’applique pas non plus au numéro d’enregistrement, dit «RIO» – que la police ou la gendarmerie est censée porter pendant l’intervention.

Mais Gerald Darmanen a rendu une partie de la machine vendredi, appelant à un texte plus strict lors du débat au Parlement.

Le ministre de l’Intérieur a déclaré: «Si vous voulez diffuser sur Internet de manière sauvage, désolé de dire que comme ça, vous devrez brouiller les visages de la police et des gendarmes», respectant ainsi l’engagement des représentants des forces de l’ordre.

Cependant, sa délégation a déclaré à l’AFP que le gouvernement ne présentera pas d’amendement à l’article 24.

Plus de 1 300 modifications soumises. L’un d’eux, du gouvernement, veut autoriser la police municipale à utiliser des drones pour certaines missions, avec l’autorisation du gouverneur. .

Le résumé de France 24 Week vous invite à revenir sur les temps forts de cette semaine.

France: le pouvoir exécutif veut renforcer la protection des fonctionnaires et lutter contre la haine sur Internet

Covid-19 en France: « Tout indique que nous avons dépassé le sommet », déclare Oliver Ferrand

Covid-19 en France: 32 000 infections en 24 heures, Castex prépare des « règles » sur « long time »

Sécurité, Assemblée nationale, projet de loi

World News – FR – « Photo War »: les députés commencent à examiner le texte sur « Global Security »
. . Titre associé :
Le projet de loi sur la sécurité mondiale. Devrions-nous interdire de publier des photos de policiers?
" Image war": Les représentants commencent à réviser le texte dans " sécurité globale"
Montpellier: Le groupe met en garde contre les dangers du droit de la sécurité mondiale
Droit global de la sécurité: les quatre points durs de & # 39; Réforme controversée
Les députés lancent l& # 39; exa hommes de texte controversé dans " sécurité globale"
– <a href = "/? s = " Global security": Darmanin veut gagner le " image war&quotCHANDCHANDCHANDCHARCOTSS": Darmanin veut gagner le " image war"
Au nom de la loi, n& # 39; N’est-il pas temps d’arrêter cSSEANDCHAR # 39; escalade?
France: Loi controversée sur la « Sécurité Globale » devant l’Assemblée nationale
Police municipale, sécurité privée, & » & « . . . Les députés commencent à examiner le texte controversé sur . . .
Ces propositions pour le projet de loi controversé » Global Security « 

Ref: https://www.france24.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]