World News – FR – Sursis pour avoir affirmé que Samuel Paty « méritait » de mourir

0
20

Reprise de la société pour avoir affirmé que Samuel Paty « méritait » de mourir

SANCTION La jeune femme de 19 ans a regretté son geste lors de son apparition immédiate

Publié le 23/10/20 à 10:20 pm
– Mis à jour le 23/10/20 à 10:20 pm

Un étudiant en biologie de 19 ans, qui a écrit sur Facebook que Samuel Paty « méritait » de mourir avant de se repentir, a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de
Besançon à 4 mois de prison avec sursis pour « apologie du terrorisme » La jeune femme, jugée en comparution immédiate, devra également suivre un cours de citoyenneté dans les 6 prochains mois

Commentant un article de L’Est Républicain annonçant un rassemblement à la mémoire de l’enseignant, posté sur la page Facebook du quotidien régional, elle a écrit: «Il ne mérite pas d’être décapité, mais de mourir, oui» Ce commentaire rapporté par un utilisateur sur
la plateforme Pharos, a conduit jeudi à son arrestation à l’université de Besançon et à son placement en garde à vue

« Je regrette d’avoir écrit ce commentaire, je m’excuse d’être contre ce que j’ai écrit », a déclaré l’étudiante au tribunal, soulignant qu’elle-même « a effacé le soir même » son message écrit « trop ​​vite » et « sans réfléchir » « Je fait une très grosse erreur, ces messages ne me correspondent pas », a insisté la jeune femme qui a assuré qu’elle ignorait les circonstances précises de la décapitation, le 16 octobre, de l’enseignante alors qu’elle avait réagi sur Facebook

« Je ne suis pas du tout contre le fait qu’il [Samuel Paty] ait montré un dessin animé C’est un professeur qui présente son cours comme il l’entend », a ajouté cette jeune fille d’une famille musulmane qui dit « vivre [sa] religion à la maison « et d’avoir fui les violences en Algérie

Pour le procureur Margaret Parietti, qui a appelé à six mois de prison avec suspension probatoire et 180 heures de travaux d’intérêt général, « nous sommes dans un contexte où vous ne pouvez rien écrire, rien dire » « Je suis prêt à croire que c’est une incompréhension glissement, un moment de folie lors d’un accès de colère « , a cependant tempéré le magistrat

L’avocate de l’accusé, Me Caroline Espuche, a parlé d’une « jeune femme bien insérée » qui « ne regarde pas tellement l’actualité » et ne savait pas « grand-chose sur Samuel Paty » Elle avait croisé « une vidéo d’un étudiant parent « qui a dénoncé l’utilisation de caricatures de Muhammad par le professeur d’histoire-géographie lors d’un cours à ses élèves de 4e année sur la liberté d’expression et l’a fait compris « comme: » on se moque des musulmans « , a plaidé l’avocat » aussitôt, elle a fait ses commentaires, sans chercher d’information, elle a réagi à chaud « sur les réseaux sociaux, a-t-elle déclaré

21/10/20 | ENQUÊTE

21/10/20 | LA CÉRÉMONIE

21/10/20 | SPORT

Choix du consentement © Copyright 20 minutes – La présence à 20 minutes est certifiée par l’ACPM

Etudiant, Besançon

Actualités du monde – FR – Rester en probation pour avoir affirmé que Samuel Paty « méritait » de mourir


SOURCE: https://www.w24news.com