World News – FR – La cyberintimidation à l’école augmente pendant la détention

0
12

La mise en place du premier lock-out a conduit à une augmentation du cyber-harcèlement Ce jeudi, à l’occasion de la première journée internationale contre le harcèlement scolaire, l’association e-Enfance annonce que le nombre de cas rapportés sur son plateforme d’écoute a augmenté de 30%

Le harcèlement scolaire n’a malheureusement pas disparu lors du premier confinement au printemps Les adolescents, contraints de rester à la maison, ont passé plus de temps sur les réseaux sociaux, augmentant la cyberintimidation Cela a été confirmé par une forte augmentation des cas signalés sur la plateforme de l’e- Association Enfance pendant l’accouchement, une augmentation confirmée avec les cas signalés en septembre L’annonce a été faite alors que la première journée internationale contre l’intimidation se tient jeudi

« Pendant la détention, la plateforme d’écoute de notre association a enregistré une augmentation de 30% de ses demandes, générant deux fois plus de signalements de cyberharcèlement aux plateformes », explique à l’AFP Justine Atlan, directrice générale de l’association ‘e-Childhood  » De nombreux comptes ont été fermés, en coopération avec Snapchat et Instagram notamment, en raison d’une cyberviolence avérée comme le chantage sexuel sur la webcam, la vengeance pornographique », poursuit-elle

Le harcèlement en ligne est à la hausse depuis plusieurs années.Cela se manifeste souvent sous la forme de groupes de discussion Whatsapp ou Facebook en classe où des messages, des insultes et de fausses rumeurs sont partagés En 2019, une enquête de l’ONU auprès d’adolescents de 30 pays a révélé qu’un jeune sur trois déclarait avoir été victime de cyberintimidation Un sur cinq a déclaré avoir manqué l’école à cause de ce phénomène

A l’occasion de cette journée internationale de lutte qui se tient ce jeudi, les ministres de l’Education de plusieurs pays doivent, à l’initiative de la France, lancer un appel pour la « promotion d’un code de bonnes pratiques sur internet, afin d’aider à prévenir et combattre le cyber-harcèlement des mineurs « 

Les réseaux sociaux sont régulièrement critiqués pour leur inaction et leur manque de réactivité dans la modération des contenus postés Afin de lutter contre ce phénomène de harcèlement en ligne, Facebook France a annoncé jeudi le lancement du « club des parents connectés ». C’est un groupe qui sera dédié aux problématiques qui concernent la parentalité et la vie numérique Les parents pourront entrer en contact avec des associations et des experts

Les équipes françaises du réseau social expliquent que l’idée est née d’un double constat: d’une part le succès grandissant des groupes Facebook, qui rassemblent 28 millions de membres en France, dont deux millions sur les sujets liés à la parentalité et l’éducation (un chiffre qui est passé à 700 000 membres pendant l’accouchement); et d’autre part, un besoin criant de soutien car les technologies numériques font désormais partie de notre quotidien sans être formé pour les comprendre

« Nous avons des conversations avec d’autres parents tout le temps, des questions que nous nous posons, et nous voyons que les parents ont besoin d’être informés, d’avoir accès à des experts et ne savent pas forcément vers qui se tourner lorsqu’ils ont des questions », Michelle Gilbert , a déclaré à l’AFP la directrice de la communication de Facebook France, elle-même mère de quatre enfants

Le « club des parents connectés » proposera des ressources, des tutoriels et des conseils d’associations de protection de l’enfance comme Unaf, e-Enfance, ainsi que des experts, joignables via des « cafés virtuels », confinement oblige

«Tous les thèmes sur la vie numérique des familles peuvent être abordés: jeux vidéo, réseaux sociaux, séries de binge watching», précise Michelle Gilbert Pour Justine Atlan, directrice générale d’e-Enfance, «ce club correspond à un vrai problème qui nous avons comme association de prévention: il est très difficile d’atteindre les parents qui en ont le plus besoin, notamment parce qu’ils manquent de temps « 

« Il y a une vraie confusion des parents, et un fossé générationnel, ce qui rend très difficile pour les parents de comprendre la dimension numérique de la vie de leurs adolescents », qui est pourtant devenue essentielle pour les comprendre, a-t-elle déclaré

En plus de ce club, qui nécessite d’être membre du réseau, Facebook lance un portail accessible sans inscription Appelé « en ligne et en toute sécurité », il propose des ressources pour les jeunes, les parents et les éducateurs

Selon une étude commandée par l’ancien Premier ministre Edouard Philippe au député Modem du Finistère Erwan Balanant, les étudiants de 3ème année sont les plus exposés aux risques de cyber-harcèlement en raison d’un taux d’équipement plus élevé à cette tranche d’âge

Ainsi, la moitié d’entre eux (53%) envoient plus de 100 SMS par jour, dont un quart plus de 200 Et 32% admettent passer plus de trois heures sur Internet quotidiennement Le rapport note que les enfants sont équipés de plus en plus tôt par leurs parents avec les médias numériques En 2013, 121% des étudiants avaient leur premier téléphone portable à 10 ans, contre 159% en 2016 Ils avaient 31 ans6% pour l’obtenir à 11 ans en 2013, contre 382% en 2016

Reconfinement: le préfet de la Somme attaque les arrêtés municipaux pris pour rouvrir tous les commerces

Cours à distance pour les universités: « On se sent frustré et oublié », se lamente Lola, étudiante à Saint-Denis

Dans la région de Craon, les gendarmes de Mayenne découvrent 125 plants de cannabis dans un jardin

Cyberintimidation, intimidation à l’école, école

World news – FR – La cyberintimidation à l’école augmente pendant la détention


SOURCE: https://www.w24news.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]