World news – Emmanuel Faber perd la pleine puissance chez Danone

0
19
--- ---

Défis

Entreprise

Par

Challenges.fr

le 1er mars 2021 à 22 h 12

4 min de lecture

Le conseil d’administration de Danone a voté lundi soir la scission des fonctions de président et de directeur général du géant de l’agro-industrie. Emmanuel Faber restera à la présidence mais ne restera PDG que jusqu’à ce qu’un nouveau PDG soit trouvé.

Le conseil d’administration de Danone a voté lundi soir la scission des fonctions de président et de directeur général du géant de l’agro-industrie. Emmanuel Faber ne restera PDG que jusqu’à ce qu’un nouveau PDG soit trouvé

Le conseil d’administration de Danone a voté lundi soir la séparation des fonctions de président et de président du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire. C’est une défaite pour Emmanuel Faber, qui conservera la présidence et ne restera PDG que jusqu’à ce qu’un nouveau directeur général soit trouvé.

Emmanuel Faber est PDG depuis 2014 et PDG depuis 2017 et fait partie d’un groupe d’actionnaires depuis plusieurs semaines de combat, qui avaient notamment appelé à la séparation des deux fonctions afin de donner une nouvelle force au groupe en proie à la pandémie de Covid. 19.

Une réunion du conseil d’administration a eu lieu lundi et les informations ont été diffusées par communiqué de presse plus de trois heures et demie après le début de la réunion. La direction du groupe échappera donc à M. Faber qui, en tant que Président du Conseil d’Administration, sera chargé de l’orientation stratégique. « La sélection d’un directeur général commence immédiatement et prend plusieurs mois », a déclaré à l’AFP une source proche du management.

Deux fonds d’investissement avaient fait du départ de M. Faber un préalable à la restauration de la performance du Groupe Volume des ventes est en baisse depuis plusieurs années, mouvement exacerbé par la crise sanitaire. Ces fonds, qui ont récemment baissé dans la capitale en raison de la baisse des fonds propres, ont frappé le clou en fin de semaine dernière. Artisan Partners, troisième actionnaire détenant 3% du capital, a rappelé qu’il était « urgent de traiter de la structure du conseil d’administration et de la direction de l’entreprise » et a appelé à un changement de direction pour « réinventer » Danone.

Danone travaille sur un plan de restructuration global comprenant jusqu’à 2 000 licenciements parmi ses managers. Artisan Partners a déclaré qu’il souhaitait la nomination d’un nouveau président et directeur général avec « une expertise externe pertinente ».

Cela n’a pas été entièrement couronné de succès. Les administrateurs ont refusé à l’unanimité la direction – une proposition qui consistait à suspendre Local First, le plan de réorganisation mondiale d’Emmanuel Faber.

Le fonds militant londonien et plus humble Bluebell Capital Partners a également appelé à la recherche d’un manager en dehors de Danone. Selon lui, les actionnaires du groupe étaient «majoritairement» favorables à la séparation des fonctions de président et de directeur général. Il a menacé de mettre le sujet à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale fin avril si le conseil d’administration ne le reprenait pas.

Emmanuel Faber a été le premier administrateur de Danone qui n’est pas issu de la famille Riboud . Jusqu’à présent, il s’était contenté de dire qu’il n’était «pas dogmatique» sur la ségrégation des fonctions. « Je suis ravi que nous ayons pris les dispositions de gouvernance qui nous permettront d’anticiper la prochaine phase de développement de cette société unique, Danone », a assuré Faber dans le communiqué.

Le groupe a semblé à tout le monde Case attentif à montrer qu’elle n’avait pas oublié de payer ses actionnaires. Le 19 février, lors de la présentation des résultats, Emmanuel Faber a annoncé que la rémunération des principaux dirigeants de Danone, y compris les siens, serait à l’avenir partiellement subordonnée à l’évolution des dividendes et du cours de l’action. Et dimanche, à la veille du conseil d’administration, le groupe a annoncé qu’il se retirerait du géant laitier chinois Mengniu et rendrait les fruits de l’opération «dans leur majorité» aux actionnaires. Selon Danone, la participation de Mengniu est actuellement de 850 millions d’euros.

Plusieurs syndicats du groupe (CFDT, FO et CGC) étaient préoccupés par les fonds communs de placement qui pilotent la stratégie du groupe et avaient soutenu la gouvernance actuelle. « Que ce soit quelque chose, Tartempion ou Apparatus qui gère l’entreprise, à partir du moment où elle applique les mêmes politiques que nous avons aujourd’hui, cela nous convient bien. Ce n’est pas l’homme que nous défendons qui gouverne », a déclaré Bruno Largillière, coordinateur CFDT chez Danone , a déclaré à l’AFP tout en précisant qu’il préférait que M. Faber reste en place. « Nous ne comprendrions pas du tout qu’il soit remis en question pour apporter plus de profit aux actionnaires arrivant aujourd’hui, ne peser que 3% et révolutionner l’entreprise », a-t-il ajouté.

Danone
Président

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges .fr écrire

Votre adresse sera utilisé pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges écrire .fr

Ref: https://www.challenges.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]