Home Actualité internationale World news – Covid-19: Ile-de-France « en prêt » pour Pécresse, risque de « restriction stricte » pour Bergé
Actualité internationale

World news – Covid-19: Ile-de-France « en prêt » pour Pécresse, risque de « restriction stricte » pour Bergé

La présidente (Libres!) D'Ile-de-France, Valérie Pécresse, a estimé lundi que sa région était confrontée à une "troisième vague très violente ...

La Présidente (Libres!) d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, a estimé lundi qu’en raison d’une « troisième vague très violente » le Covid « en temps emprunté », sa région risquait de l’être  » Limitation sévère « pour la députée LREM Aurore Bergé.

 » Je ne crois pas à ce débat sur l’opportunité de redéfinir ou une partie de la semaine ou du week-end. Si une redéfinition est nécessaire, je crains qu’elle ne soit stricte Le confinement est une chose à laquelle nous devons nous préparer », a averti le vice-président des députés En Marche sur Radio J.

« C’est pourquoi cela doit rester une solution ultime et j’espère ne pas donner naissance à la très similaire à la toute première , c’est-à-dire une restriction qui permet notamment à nos enfants de continuer à se rendre à l’hôpital. ‘École’, dit-elle.

Compte tenu de l’hypothèse d’une remise à zéro, «l’Île-de-France est clairement en temps emprunté», parce que « di La variante anglaise, majoritaire, est non seulement plus contagieuse mais aussi plus meurtrière « et » notre récupération de capacité est saturée « , a déclaré Mme Pécresse de son côté à propos de la France 2.

 » C’est au gouvernement de décider  » , mais « aujourd’hui on ne peut plus rien exclure » et « en termes de responsabilité, si les mesures sont justifiées, si elles sont proportionnées et accompagnées, je ne m’y opposerai plus », a-t-elle ajouté.

« Je comprends le immense fatigue de tous les Français face à cette pandémie sans fin, mais nous faisons l’objet d’une troisième vague très violente qui coûtera des vies et nous devons ralentir », a-t-elle raisonné, appelant également le gouvernement à accélérer la vaccination. dans tous « les départements les plus durement concernés ».

Elle « a exhorté les habitants d’Ile-de-France qui ne pourraient peut-être pas travailler cette semaine à télétravailler car » le télétravail ne suffit pas aujourd’hui le calibrage est pratiqué « . « A l’automne, 30% seulement des personnes travaillaient dans le secteur des transports; aujourd’hui c’est 55% », a-t-elle regretté.

L’eurodéputé EELV Yannick Jadot, pour sa part, a déclaré à RTL que « nous perdons le contrôle de la situation aujourd’hui. , notamment en Ile-de-France « .

 » Je n’ai pas actuellement d’avis sur le type de mesures plus strictes (il faudrait mettre en place, ndlr), car nous ne sommes pas liés aux décisions et à ce point n’a pas une évaluation complète, avoir une évaluation sérieuse « de ». l’impact de la détention du week-end « , a regretté le candidat potentiel à la présidentielle 2022.

Interrogé sur la possibilité de réduire encore le week-end, il a déclaré: » si nous devons y arriver, nous devons y arriver « , même si » personne ne veut être enfermé « .

Lisez les articles de la section Politique,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle
Résultats législatifs

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr