World news – Coronavirus: La brasserie Dubuisson dénonce la différence d’aide entre les régions

0
34

Si elle avait été installée en Flandre, la brasserie Dubuisson aurait reçu une aide régionale de 105 000 € pour contribuer à atténuer l’impact de la crise sanitaire. Il n’en reçoit que 30 000 de Wallonie (pour une période correspondante de trois mois après la fermeture) ou trois fois moins. Le brasseur Pipaix dénonce «l’incohérence du système belge» et tire la sonnette d’alarme pour tout un secteur menacé par des faillites en cascade.

«Selon que vous êtes puissant ou misérable», écrit Jean de la Fontaine dans sa fable «Animaux souffrant de la peste « .

 » Selon que vous vivez dans le sud ou le nord du pays « , il est tentant d’écrire pour la Belgique, qui souffre du Covid-19. La brasserie Dubuisson a comparé les aides en Flandre et en Wallonie pour son secteur. Et son constat est clair: dans le contexte actuel, il vaut mieux produire et vendre sa bière dans le nord, où l’aide régionale est trois fois et demie plus importante. « Si le sud du pays a décidé d’une prime fixe en fonction du nombre d’employés dans une entreprise, le nord du pays offre une mesure adaptée et beaucoup plus étendue », note la brasserie. « Le calcul du montant de l’aide est basé sur le chiffre d’affaires de l’entreprise. Par exemple, un restaurateur flamand reçoit 10% du chiffre d’affaires perdu au cours de la même période de l’année précédente. » « 

Autre différence : La Flandre apporte son aide à l’ensemble de la filière, de la machine à café au producteur, en passant par le distributeur. La Wallonie a annoncé un bonus pour les hôteliers et la restauration, mais après sept mois de pandémie, commerçants et producteurs n’ont toujours rien vu, regrette le Leuz Brasserie. A titre de comparaison: la société de vente, avec laquelle Dubuisson travaille en Flandre, a reçu 80 000 euros. « Une cacophonie belge », se plaint l’entrepreneur.

Le brasseur de Pipais a fait état de ses propres pertes: une baisse dans les mois de la plafond de près de 40% du volume vendu en 2020 par rapport à la même période de l’année, soit une perte de 60% de ses ventes. »Activité pour sa société de distribution de boissons, etc.

Les entreprises Horeca qui en avaient la charge (les & Bush Trolls, les Brasse-Temps) ont reçu une aide, mais celle-ci ne couvrait que «0,38% du chiffre d’affaires total des entreprises» (calculé sur la base de 2019). ”.

«En 7 mois d’inactivité, tout un secteur a eu le temps de se noyer», conclut avec colère Dubuisson. « Et ce n’est apparemment pas le Comité Consultatif de ce vendredi 26 février qui proposera des solutions pour les entreprises ayant une activité économique liée à l’industrie hôtelière. »

La plus ancienne brasserie du royaume sonne la sonnette d’alarme en Wallonie.

Protection de la vie privée –
Annonceurs –
Contacter –
Politique relative aux cookies –
Conditions d’utilisation –
Conditions de vente –
Charte des médias

Ref: https://www.sudinfo.be

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]