Home Actualité internationale Le représentant spécial de l’ONU au Soudan démissionne sous la pression.
Actualité internationale

Le représentant spécial de l’ONU au Soudan démissionne sous la pression.

À l'occasion d'un briefing des ambassadeurs, Volker Perthes a prévenu que le conflit au Soudan pourrait rapidement évoluer en « une guerre civile à grande échelle », puisqu’aucune des deux parties ne…

Le conflit au Soudan pourrait dégénérer en guerre civile à grande échelle

L’envoyé spécial de l’ONU pour le Soudan, Volker Perthes, a averti lors d’un briefing des ambassadeurs que le conflit au Soudan pourrait rapidement évoluer en une guerre civile à grande échelle. Il a souligné que ni l’armée soudanaise ni les paramilitaires des Forces de soutien rapide ne semblent proches d’une victoire militaire décisive. Volker Perthes a démissionné de son poste lors d’une réunion du Conseil de sécurité, sans donner de raisons à son départ. Dans son rapport, il dénonce les bombardements aveugles, les violences sexuelles et les pillages commis par les soldats, et rappelle aux belligérants qu’ils devront répondre des crimes commis.

Le gouvernement soudanais fait pression sur l’envoyé spécial de l’ONU

Le gouvernement soudanais a exercé des pressions sur Volker Perthes, allant jusqu’à le déclarer persona non grata en juin dernier. Cette semaine, il a même fait du chantage en menaçant de demander le départ de la Mission des Nations unies au Soudan si le représentant spécial participait à une réunion du Conseil de sécurité. Ces menaces ont été jugées inacceptables par l’ambassadrice américaine Linda Thomas Greenfield, qui a affirmé que les États-Unis soutiennent fermement le travail du représentant spécial. Le gouvernement soudanais a ainsi mis en péril la capacité du Conseil de sécurité à s’acquitter de ses responsabilités en matière de paix et de sécurité.

La situation au Soudan est alarmante

La situation au Soudan est alarmante, avec plus de 5 000 personnes tuées depuis mi-avril et cinq millions de déplacés. Les combats ne montrent aucun signe d’apaisement et aucune des deux parties ne semble proche d’une victoire militaire décisive. Les bombardements aériens aveugles, les violences sexuelles et les pillages commis par les soldats sont dénoncés par l’envoyé spécial de l’ONU. Il rappelle aux belligérants qu’ils devront répondre des crimes commis. Malgré les pressions exercées par le gouvernement soudanais, la Mission des Nations unies au Soudan continue de travailler pour assurer la paix et la sécurité dans la région.

Mots clés : Soudan, guerre civile, conflit, envoyé spécial de l’ONU, pressions, bombardements, violences sexuelles, pillages, déplacés, Mission des Nations unies.

A LIRE AUSSI ...

Sahara : De Mistura face aux exigences du Maroc et de l’Algérie

Staffan de Mistura Le Conseil de sécurité de l’ONU réaffirme son soutien...

Le Nigeria perd son titre de premier producteur de pétrole africain au profit de la Libye

Puit de pétrole Le Nigeria a cédé sa place de premier producteur...

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye en visite officielle en Gambie.

et d’explorer des opportunités de coopération dans différents domaines. Cette visite de...

La tension monte entre la France et le Burkina Faso

Ibrahim Traoré, président de la Transition du Burkina Faso Le 18 avril...

[quads id=1]