Démence : L’utilisation à long terme de médicaments contre le reflux acide peut augmenter votre risque

0

Les médicaments contre le reflux acide peuvent augmenter le risque de démence

Une étude publiée dans le journal Neurology a révélé que les médicaments populaires contre le reflux acide, appelés « inhibiteurs de la pompe à protons », sont liés à un risque plus élevé de démence. Ces médicaments réduisent la production d’acide dans l’estomac en agissant sur les cellules qui en sont responsables. La démence est un terme générique qui désigne des affections telles que la maladie d’Alzheimer, où des changements anormaux se produisent dans le cerveau et affectent la capacité de réflexion des personnes. Les auteurs de l’étude soulignent cependant que cette étude ne prouve pas que les inhibiteurs de la pompe à protons causent la démence, mais qu’il existe peut-être une relation entre les deux.

Les résultats de l’étude

L’étude a porté sur 5 712 personnes âgées de 45 ans et plus, qui ne présentaient pas de démence au début de l’étude. Les chercheurs ont suivi ces personnes pendant une durée médiane de 5,5 ans et ont constaté que 10% d’entre elles ont développé une démence. Parmi celles qui ont pris des inhibiteurs de la pompe à protons pendant plus de 4,4 ans, il y a eu 24 cas de démence pour 1 000 personnes-années, contre 19 cas pour 1 000 personnes-années chez celles qui n’ont pas utilisé ces médicaments. Après avoir ajusté les données pour tenir compte de différents facteurs démographiques et de santé, les chercheurs ont constaté que les utilisateurs d’inhibiteurs de la pompe à protons qui avaient pris ces médicaments pendant plus de 4,4 ans présentaient un risque de développer une démence 33% plus élevé que ceux qui n’avaient jamais pris ces médicaments.

Les explications possibles

Les experts soulignent que cette étude ne prouve pas de lien de cause à effet entre les inhibiteurs de la pompe à protons et la démence. Cependant, ils émettent certaines hypothèses sur les mécanismes sous-jacents. Certains suggèrent que ces médicaments pourraient altérer l’absorption des nutriments, en particulier la vitamine B12, essentielle pour la santé du cerveau. D’autres pensent que les inhibiteurs de la pompe à protons pourraient favoriser la formation de la protéine bêta-amyloïde, liée à la maladie d’Alzheimer. Cependant, il est également possible que cette corrélation soit simplement une coïncidence, étant donné que les inhibiteurs de la pompe à protons sont largement prescrits, en particulier chez les personnes âgées.

Alternatives aux inhibiteurs de la pompe à protons

Si vous souhaitez réduire votre dépendance aux inhibiteurs de la pompe à protons, il existe des alternatives. Vous pouvez utiliser un autre type de médicament appelé « antagoniste des récepteurs H2 », qui réduit la production d’acide d’une manière différente. Il est également possible d’apporter certaines modifications à votre mode de vie pour traiter l’excès d’acide gastrique. Il est important de discuter de ces options avec votre professionnel de santé, en tenant compte de vos antécédents médicaux et de votre situation personnelle.

Mots clés : reflux acide, démence, inhibiteurs de la pompe à protons, risque, étude, médicaments, cerveau, vitamine B12, maladie d’Alzheimer, alternatives, mode de vie.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: