Home Actualité internationale Hassan Diab condamné à la perpétuité pour l’attentat de la rue Copernic en 1980 en son absence.
Actualité internationale

Hassan Diab condamné à la perpétuité pour l’attentat de la rue Copernic en 1980 en son absence.

L'attentat contre la synagogue de la rue Copernic à Paris le 3 octobre 1980 avait fait quatre morts. 43 ans après, l'unique accusé Hassan Diab a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Hassan Diab, l’unique accusé de l’attentat à la bombe contre la synagogue de la rue Copernic à Paris en 1980, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d’assises spéciale de Paris. Cette décision a été prise après trois semaines de débats et près de huit heures de délibération. La cour a tranché entre les deux seules options possibles dans ce procès si singulier : « L’accusé est-il coupable ? ». « Oui », a répondu la cour, qui a condamné l’universitaire libano-canadien de 69 ans à la peine maximale et décerné un mandat d’arrêt à son encontre.

Le dossier s’appuie essentiellement sur des renseignements, qui ont attribué dès les années 1980 l’attentat au Front populaire de libération de la Palestine-Opérations spéciales (FPLP-OS), un groupe dissident du FPLP. De nouveaux renseignements en 1999 ont désigné les membres présumés du commando, dont Hassan Diab comme celui qui aurait confectionné la bombe avant de l’abandonner devant la synagogue. La cour a considéré que cette « pièce centrale » prouvait l’appartenance de Hassan Diab à cette organisation et que « des éléments matériels accréditent le renseignement » le désignant comme le poseur de la bombe.

L’issue d’une éventuelle nouvelle procédure d’extradition est incertaine, la première ayant tendu les relations diplomatiques entre la France et le Canada. L’audience aura permis de « libérer la parole » d’une poignée des 320 fidèles présents dans la synagogue quand la bombe a explosé dans la rue, nouvellement constituées parties civiles après quatre décennies d’un « mutisme contraint ». Les voies de recours ne pourront être effectives que le jour où le mandat d’arrêt sera notifié à Hassan Diab, qui pourra « acquiescer » la décision ou y « faire opposition », a précisé le président Petiteau.

Mots clés : Attentat, synagogue, rue Copernic, Paris, Hassan Diab, réclusion criminelle, perpétuité, Front populaire de libération de la Palestine-Opérations spéciales, FPLP-OS, renseignements, poseur de bombe, extradition, parties civiles.

A LIRE AUSSI ...

Un revers judiciaire pour Camwater : Une dette colossale à payer

La société camerounaise Camwater (Cameroon Water Utilities) a récemment subi un sérieux...

Face-à-face explosif : Boxeurs français et cubains en duel avant les JO de Paris 2024

Boxeurs français et cubains s'affrontent à Varadero avant les JO Paris 2024....

Boxeurs français et cubains : avant-première des Jeux Olympiques de Paris

Des boxeurs français et cubains se sont affrontés à Varadero, Cuba, en...

[quads id=1]