Home Actualité internationale Afrique Secte au Kenya : Mackenzie hospitalisé après avoir fait une grève de la faim
Afrique

Secte au Kenya : Mackenzie hospitalisé après avoir fait une grève de la faim

Un magistrat ordonne des soins d’urgence pour les membres d’une secte au Kenya

Un magistrat kenyan a ordonné que le principal suspect d’une secte et 94 de ses adeptes reçoivent des soins d’urgence après que certains des suspects ont dû être transportés dans la salle d’audience pour répondre à des accusations d’homicide involontaire, trop frêles et trop faibles pour « même ouvrir les yeux » après une grève de la faim apparente.

Des accusations d’homicide involontaire et une secte apocalyptique

Au palais de justice de la ville côtière de Mombasa, le premier magistrat Alex Ithuku a ordonné que Paul Mackenzie, son épouse Rhoda Maweu et les autres personnes accusées de 238 homicides involontaires soient escortés à l’hôpital pour y être examinés immédiatement par des médecins. Les suspects, visiblement émaciés, ont plaidé non coupable pour tous les chefs d’accusation, qui ont été lus pendant quatre heures et demie. Le chef de la secte apocalyptique Paul Mackenzie et certains de ses adeptes ont été accusés de la mort de 429 membres de son église Good News International Church, dont beaucoup se seraient affamés dans l’espoir de rencontrer Jésus-Christ avant la fin du monde.

Autopsies et récupération des corps dans la forêt de Shakahola

Les corps ont été découverts dans des dizaines de fosses peu profondes dans un ranch de 320 hectares dans une région isolée connue sous le nom de forêt de Shakahola, dans le comté côtier de Kilifi. Les tombes ont été découvertes après que la police a secouru 15 membres d’église émaciés qui ont déclaré aux enquêteurs que Mackenzie leur aurait demandé de jeûner jusqu’à ce que mort s’ensuive avant la fin du monde. Quatre d’entre eux sont décédés après avoir été transportés à l’hôpital. Le Dr Johansen Oduor, pathologiste en chef du gouvernement kenyan, a déclaré la semaine dernière que le gouvernement reprendrait les recherches et la récupération d’autres corps dans la forêt de Shakahola à partir du mois de mars. L’opération avait été interrompue afin que les autopsies et les analyses ADN puissent être effectuées sur les 429 corps déjà retrouvés, a déclaré M. Oduor.

Mots clés: Secte, Kenya, Mackenzie, hospitalisé, grève de la faim, autopsies, forêt de Shakahola, Good News International Church, Jésus-Christ, homicides involontaires.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Haricots « Étoile » : une lueur d’espoir pour l’agriculture kényane

Une nouvelle variété de haricot, nommée "Étoile", s'adapte au climat du Kenya...

Kenya : Moderna met fin à son projet de production de vaccins

Moderna suspend son projet de production de vaccins au Kenya en raison...

Inondations dévastatrices au Kenya: 11 morts et 2 000 déplacés

Des inondations dévastatrices au Kenya : 11 morts, 2 000 déplacés. Les...

Licenciement de 100 médecins au Kenya: la lutte pour de meilleures conditions de travail

Un hôpital de Nairobi licencie 100 médecins en grève pour de meilleures...

[quads id=1]