Niger : la CEDEAO énonce les conditions pour la levée des sanctions

0

La CEDEAO pose les conditions pour l’allègement des sanctions

La communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a annoncé dimanche qu’elle était prête à revoir sa décision d’imposer des sanctions économiques et financières au Niger, suite au coup d’État du 26 juillet contre Mohamed Bazoum. Cependant, cet allègement des sanctions est conditionné à une « transition courte » et au retour des civils au pouvoir. Pour faciliter ce processus, un comité de chefs d’État a été mis en place pour dialoguer avec le Conseil national de salut du peuple (CNSP) et d’autres parties prenantes. Ce comité devra convenir d’une feuille de route pour la transition et mettre en place des organes de transition, ainsi qu’un mécanisme de suivi et d’évaluation de la transition.

La menace d’une option militaire

Malgré cette ouverture, la CEDEAO a averti qu’elle maintiendra ses sanctions si le CNSP ne se conforme pas aux résultats des discussions avec le comité. Elle n’exclut pas non plus la possibilité de recourir à l’option militaire. Le Président de la Commission de la CEDEAO a déclaré que si le CNSP ne respecte pas ses engagements, l’organisation maintiendra toutes les sanctions, y compris l’utilisation de la force, et demandera à l’Union africaine et à d’autres parties d’appliquer des mesures similaires aux membres du CNSP et à leurs associés.

Quatre pays de la CEDEAO dirigés par des militaires

Sur les quinze pays membres de la CEDEAO, quatre sont désormais dirigés par des militaires arrivés au pouvoir par des coups d’État depuis 2021. Cette situation préoccupe l’organisation régionale, qui cherche à rétablir rapidement l’ordre constitutionnel dans ces pays. La CEDEAO espère que le dialogue avec le CNSP permettra de trouver une solution pacifique et de garantir le retour des civils au pouvoir dans un délai raisonnable.

Mots clés : Niger, CEDEAO, sanctions, coup d’État, transition, civils, comité de chefs d’État, feuille de route, organes de transition, mécanisme de suivi, option militaire, ordre constitutionnel.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire