Voici les Graves révélations sur Mbarga Mboa dont sa femme est décédée des suites de Covid-19

1
2519

La rédaction de Cameroonweb a appris le décès de l’épouse de l’ancien ministre Philippe Mbarga Mboa à leur domicile à la suite de Covid-19 le 1er mars. Madame Mbarga Mboa, née Madeleine Mekongo, «Mama Mi» avec son petit nom, vers 73 ans, a subi la torture sous l’influence de son mari occulte, qui a toujours planifié son assassinat mais a été sauvée plusieurs fois par des prêtres exorcistes.

Dans ces récentes révélations, dont les vidéos sont devenues virales sur Internet, Patrice Nouma souligne que la femme était plus susceptible d’avoir été assassinée que d’être décédée de causes naturelles. Depuis plusieurs années maintenant, le militant a « suivi » chaque pas de l’ancien ministre, qui serait un grand partisan des pratiques sataniques avec le goût de l’orgie et de la sodomie. « C’est un homme qui aime particulièrement la partouze et les fesses des bébés », a déclaré Patrice Nouma, qui avait précédemment dévoilé un forum, un plan voué à l’assassinat de Mbarga Boa contre sa femme. Elle est finalement décédée trois ans plus tard. Quelle est la face cachée de l’ancien ministre Mboa dans cet article publié ci-dessous en 2019.

LE VISAGE CACHÉ DU MINISTRE PHILIPPE MBARGA MBOA.

Un homme qui aime particulièrement la partouze et les fesses des BÉBÉS.

« Mbarga Mboa, qui a rendu sa femme malade, continue de la kidnapper chez lui tout en l’empêchant de prendre ses médicaments. Il veut que sa femme meure lentement, emportant avec elle tous les secrets d’actes méprisables qu’elle connaît d’ailleurs, puisque nous ont déjà plusieurs éléments des actes diaboliques de Philippe Mbarga Mboa, nous allons les exposer tous pour que ce sataniste ne puisse continuer à gâcher la vie d’innocents sans être puni.

L’ancien ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République, TITUS EDZOA, fait dans son journal « PRISON MEDITATIONS » un long bilan des pratiques sataniques de certains membres du gouvernement, sans que personne ne s’y intéresse. Dans ce livre, nous pouvons lire comment ce dernier explique comment certains fonctionnaires du gouvernement prennent le pouvoir pour rester au gouvernement en faisant l’amour avec des cadavres et des filles vierges. Il explique également que certains sont obligés de consommer leurs propres excréments et de boire leur propre urine.

Dans cette logique, Philippe Mbarga Mboa reste un membre influent important de l’association des violeurs, queers et pédophiles servant au Cameroun. En tant que fan d’orgie, il la pratique chez lui en compagnie de plusieurs jeunes femmes triées sur le volet. Dans ces séances de sexe satanique, elles correspondent à des femmes célèbres et à des femmes de ministres du Cameroun. En tant que société, Mbarga mboa était souvent accompagné de plusieurs de ses collègues du gouvernement et de quelques membres du clergé, comme un certain BRUNO ONDOA, évêque de Maroua.

Dans le cercle fermé de Mbarga Mboa Philipe, nous avons une certaine NADINE PATRICIA MENGUE, ancienne amante du Professeur Mendo Ze, revenue au Cameroun pour travailler sur Vision 4 aka Vision. Avec un certain NICOLE MONO FONG, ancien amant de l’archevêque de Yaoundé et gérant du Club France, les deux dames se sont rencontrées à Mbarga Mboa pour se faire dorloter pendant des heures par Mbarga Mboa et d’autres prostituées des circonstances. >>

Il y a trois semaines, Mbarga Mboa avait prévu de faire assassiner sa femme par les hommes en uniforme protégeant sa résidence.
A cet effet, il a organisé un voyage en France afin que ce plan d’assassinat puisse prendre effet en son absence. L’un des hommes en uniforme pris de remords et d’affection pour cette mère, Madame Mbarga Mboa, née Mekongo Madeleine, décide de lui parler du plan d’assassinat en cours et lui demande de quitter les lieux rapidement.

Il y a trois semaines, Mme Mbarga Mboa a quitté le domicile conjugal avec ses enfants et petits-enfants dans une direction inconnue.

Mbarga Mboa était en France dans l’une de ses maisons privées, 10 rue de l’arc de triomphe 75017 Paris, et apprend que sa femme a quitté définitivement la maison pour échapper à l’attaque.

En colère et bouleversé, il décide de rentrer au Cameroun. Tandis que là-bas, il décide d’envoyer les flics voyous pour attraper le prêtre de l’Église catholique, nommé abbé Jean-Baptiste Noah, pour le battre et torturer l’équipe Ekié, Meva et les autres pour déterminer l’extorsion d’informations de lui.

Il est actuellement dans un état critique selon les dernières nouvelles. Certains disent qu’il est déjà mort.

Si cet homme d’Église venait à mourir, ce serait une mort gratuite et injuste, car il ne sait pas encore où se trouve Madame Mbarga Mboa, née Mekongo Madeleine.

Aujourd’hui cette femme vit dans un lieu inconnu avec ses enfants et petits-enfants, dont les jumeaux sont menacés de viol par le pédophile et ministre de la Pénalité Philippe Mbarga Mboa.

La pédophilie, le viol sont des phénomènes utilisés comme armes par les satanistes et minimisés par ceux qui représentent les institutions de notre pays: ministres, soldats, députés, directeurs, maires, chefs traditionnels, etc.

Il est temps de se débarrasser très rapidement de ce système satanique pour un nouveau Cameroun qui protégera les femmes et les enfants.

La suite de ce cas dans les prochaines publications.

ref: camerounweb

QU’EN PENSEZ-VOUS?

1 COMMENT

  1. Voici les Graves révélations sur Mbarga Mboa dont sa femme est décédée des suites de Covid-19 | CAMEROON MAGAZINE : Cameroon news - News Cameroun

    […] — to web.cameroonmagazine.com […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]