Kondengui: un plan d’évasion de prison de Mebe Ngo’o démasqué

1
494

Cette information est venue plus de deux semaines après son attaque au couteau contre la prison centrale de Kondengui. Edgar Alain Mebe Ngo’o, emprisonné pour détournement de fonds, serait en fuite de l’endroit où il a échappé à son meurtre. Un plan que son agresseur a reconnu.

Son plan d’évasion a donc été révélé par Rémy Ngono dans une vidéo YouTube. Le militant va jusqu’à dire qu’un coup d’État de l’ancien ministre des Transports contre le régime de Biya est en préparation dans le sérail.

 

Voici l’identité de l’homme qui a attaqué Mebe Ngo’o

L’ancien ministre de la Défense a été accusé d’avoir abusé d’un accord de prêt signé entre la Chine et le Cameroun dans le cadre de l’achat de matériel militaire et a échappé à une tentative d’assassinat devant le tribunal central de la prison de Kondengui hier jeudi 4 février.

Le message a finalement été confirmé dans un message que le messager a reçu hier soir. En surfant sur les réseaux sociaux entre empoisonnement et information sans faire d’interminables commentaires, c’est ce document qui s’inspire des informations que le gérant a rassemblées à la prison centrale de Yaoundé Kondengui pour faire taire toute spéculation. Il ressort de ce document qu’un prévenu nommé Yakana Yakana Jules Francis était l’auteur de l’attaque au couteau, précisément une paire de ciseaux, sur le bien nommé Edgar Alain Mebe Ngo’o, incarcéré dans cette prison depuis 21 mois. .

L’ancien délégué ministériel à la présidence de la République chargé de la défense a une blessure à la pomme de sa main droite. Son agresseur, qui voulait visiblement tuer sa vie, a réussi à couper la chaîne portée par sa victime. Le même document rapporte qu’une enquête est en cours pour déterminer les motifs d’une tentative d’assassinat. Volontaire ou non, parrainée ou non, seuls les résultats de cette enquête pourraient éclairer davantage la population carcérale qui vivait hier par un jeudi après-midi très chargé.

Ngoh Ngoh et Esso à la barre?
Selon des sources proches de la tristement célèbre prison, l’ancien délégué du ministre national de la Sécurité nationale (Dgsn) a perdu beaucoup de sang avant d’être emmené dans un hôpital non divulgué pour des soins intensifs sous forte escorte. Si beaucoup s’interrogent sur les circonstances intrigantes entourant cet incident, qui a failli tuer l’ancien ministre des Transports, le moment est des plus surprenant étant donné que le drame se déroule quelques heures à peine après l’appel de Ferdinand par les avocats du natif de Dja et Lobo Ngoh. Ngoh et Laurent Esso devant le Tribunal Pénal Spécial (Tcs).

En effet, l’affaire entre l’Etat du Cameroun, représenté par le Trésor, et l’ex-Mindef, sa femme et ses co-accusés ont été convoqués au Tcs le 3 février. Après avoir égrené une douzaine de marchés dits fictifs évalués à quelques milliards, le procureur a été confronté à des avocats de Niet de Mebe Ngo’o qui estiment qu’il n’est pas le signataire de ces marchés mais les deux hauts responsables gouvernementaux au sommet sa qualité d’ancien et actuel secrétaire général de la présidence de la République.

Je te verrai le 18 février
Le Conseil de l’ancien directeur du cabinet civil de la présidence de la République délibérera plus avant en demandant à la Cour de justice pourquoi ils ne sont pas cités pour faire la lumière sur les traités qu’ils ont signés. À les croire, il est intolérable que seul leur client soit condamné à répondre dans des contrats qu’il n’a ni commandés ni signés. Une remarque (pertinente) qui risque de faire couler d’autres hauts responsables gouvernementaux impliqués dans cette affaire absurde, qui n’a évidemment pas encore fait son dernier épisode.

Par ailleurs, le messager a appris que les avocats des prévenus ont fait deux commentaires au cours des deux jours d’audience au cours desquels le parquet a présenté des documents comme preuve de détournement de fonds et de complicité de détournement de fonds par contrefaçon et sur des marchés fictifs. La première est que certains des signataires des documents présentés ne sont pas dans le box des prévenus. Outre Sgpr Esso et Ngoh Ngoh, les directeurs du budget et les contrôleurs financiers de Mindef étaient absents. La deuxième observation est que les noms des accusés Menye et Mboutou ne sont mentionnés dans aucun des documents. Une situation pour laquelle nous pourrons potentiellement démêler Internet lors de la prochaine audience le 18 février. La suite suit!

ref: camerounweb

 

QU’EN PENSEZ-VOUS?

1 COMMENT

  1. Kondengui: un plan d’évasion de prison de Mebe Ngo’o démasqué | CAMEROON MAGAZINE : Cameroon news - News Cameroun

    […] — to web.cameroonmagazine.com […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  Marchés publics au Cameroun : Les mauvaises pratiques et les solutions :: CAMEROON