Au Cameroun, une discorde entre le BIR et l'état-major des armées de Biya
Home Actualité Cameroun Conflit au Cameroun : BIR contre état-major, les dessous d’une rivalité
Actualité Cameroun

Conflit au Cameroun : BIR contre état-major, les dessous d’une rivalité

Tensions entre BIR et état-major des armées au Cameroun, révélées par des problèmes de visas britanniques. Le BIR, armée personnelle de Biya, échappe au contrôle de l'état-major. Général Meka en conflit avec les consultants israéliens du BIR. #Cameroun #discorde #BIR #Biya #armée

Discorde entre le BIR et l’état-major des armées au Cameroun

Le Bataillon d’intervention rapide (BIR) au Cameroun, considéré comme l’armée personnelle du président Paul Biya, est au cœur d’une tension croissante avec l’état-major des armées. Les récents problèmes de visas britanniques pour les soldats déployés dans le nord du pays contre les ex-Boko Haram ont mis en lumière les dissensions entre ces deux entités. Les consultants israéliens du BIR, qui ont contribué à sa création, semblent contourner l’autorité du général René Claude Meka, chef d’état-major, provoquant ainsi des frictions au sein de l’armée camerounaise.

Des tensions exacerbées par des intérêts divergents

Selon les informations rapportées par le webzine africaintelligence.fr, les relations entre le BIR et l’état-major des armées sont de plus en plus tendues. Les soldats britanniques déployés dans le nord du Cameroun ont rencontré des difficultés avec leurs visas, mettant en lumière les rivalités internes au sein de l’armée. Le BIR, bénéficiant de soutiens influents au sein de la présidence, semble échapper au contrôle du général Meka, ce qui suscite des inquiétudes au sein de l’état-major.

Un général incontournable face à des hiérarchies parallèles

Le général René Claude Meka, qui dirige les armées camerounaises depuis deux décennies, se retrouve confronté à des défis internes au sein de l’armée. Malgré sa position de pouvoir, il doit composer avec des hiérarchies parallèles, notamment au sein du BIR, considéré comme une chasse gardée israélienne. Les réseaux influents des consultants israéliens au sein du BIR semblent défier l’autorité du général Meka, mettant en lumière les tensions au sein de l’armée camerounaise.

Mot de la rédaction:
Dans un contexte où les intérêts divergents et les rivalités internes semblent compromettre la cohésion de l’armée camerounaise, il est crucial de trouver un équilibre entre les différentes entités pour garantir la sécurité et la stabilité du pays. Les dissensions entre le BIR et l’état-major des armées soulignent la nécessité d’une gestion efficace des forces armées pour prévenir toute escalade de conflit interne. L’équilibre des pouvoirs et le respect des autorités hiérarchiques sont essentiels pour assurer le bon fonctionnement de l’armée et garantir la protection de la nation.

Cameroon Magazine: N°1 sur l’actualité. Vous informer c’est notre priorité. Retrouvez toute l’actualité sur cameroonmagazine.com

Mots clés: Cameroun, une, discorde, entre, BIR, l’état-major, des, armées, Biya

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Cameroun : Globeleq récompense ses meilleurs employés

Les récipiendaires Quatre jours après la célébration de la fête nationale, Globeleq,...

Attentat meurtrier dans un bar à Bamenda au Cameroun

Armée camerounaise Un attentat à l’explosif a eu lieu dans un bar...

Cameroun : Sweet Mommy Party revient en force

Photo de famille avec Éléonore Makam Après une longue période d’interruption, due...

Cameroun : Peur et mystère autour de l’inquiétante disparition de l’abbé Ignace Julien Assiga Mvondo

Le diocèse d’Obala est dans la tourmente depuis la disparition inquiétante, le...

[quads id=1]